Présentation de l’ostéopathie

AT-Still-photo

A.T. Still

L’ostéopathie a été créée au XIXème siècle par un médecin américain, Andrew Taylor Still. Il s’agit d’une thérapeutique et d’une médecine exclusivement manuelle et naturelle. L’ostéopathie est l’art de diagnostiquer et de traiter par les mains, les dysfonctions de la micro-mobilité des tissus du corps, pouvant entraîner des troubles fonctionnels et donc perturber l’état de santé.

L’ostéopathie est une thérapie manuelle préventive et curative des troubles fonctionnels, du nourrisson à l’adulte.

Son but est de déterminer et traiter les restrictions de mobilité des tissus du corps humain susceptibles d’en altérer l’état de santé et donc de restaurer la physiologie tissulaire. L’ostéopathie prévient et soigne de nombreux troubles physiques et agit également aux plans nerveux, fonctionnel et psychologique. Elle aide chacun à gérer, de manière responsable et autonome, son « capital vie » pour un mieux-être quotidien.

L’ostéopathie envisage l’individu dans sa globalité. Le concept et la pratique ostéopathique s’appuient sur les liens anatomiques, physiologiques, biomécaniques, neurologiques et vasculaires qui unissent l’ensemble des structures du corps humain. adulte 3L’ostéopathie repose sur :

· la main : outil d’analyse et de soins

· la globalité de l’individu

· l’équilibre tissulaire

Les principes à la base de l’ostéopathie :

• La globalité de l’individu : Le corps est une unité fonctionnelle indissociable, toutes les structures sont relation entre elles soit localement ou à distance, par l’intermédiaire de liens articulaires, ligamentaires, fasciaux, vasculaires ou nerveux. Une perturbation dans le fonctionnement d’un de ces tissus peut donc se ressentir sur d’autres parties du corps. De même toutes les structures du corps sont liées entre elles par des liens mécaniques (muscles, ligaments, fascias, organes…),  fluidiques (le sang circule dans la totalité du corps) et neurologiques. Ainsi l’origine d’une douleur, peut être localisée à un endroit très éloigné de celle-ci.

• La structure gouverne la fonction et inversement : Il existe une interdépendance entre la structure anatomique d’un organe et les fonctions qu’il doit normalement remplir. La mobilité de toutes les structures du corps est étroitement liée au bon fonctionnement de celles-ci. Des restrictions de mobilité peuvent provoquer des troubles de l’état de santé, et inversement, une santé altérée provoque des pertes de mobilité.

• La capacité d’autorégulation du corps : Le corps possède plusieurs systèmes d’auto-défense, de réparation, de compensation et d’adaptation. Si une douleur ou un trouble fonctionnel se manifestent, cela signe une défaillance de ces systèmes. L’un des buts de l’ostéopathie est alors de lever ces défaillances afin de permettre aux systèmes d’autorégulation du corps de se manifester et de fonctionner.

Pourquoi consulter un ostéopathe ?

Les patients consultent lorsqu’une douleur se manifeste, ils se sentent « bloqués » et cette douleur devient invalidante pour les activités de la vie quotidienne. Notre corps compense en permanence et s’adapte aux tensions et éléments extérieurs qui s’accumulent. Ces éléments perturbent inconsciemment et de manière subtile notre posture. Ces diverses adaptations nous permettent de garder un équilibre, assurant la non-douleur, le confort et l’économie d’énergie. Ainsi, nous ne sentons pas des douleurs articulaires à chaque sollicitation.

Or, notre corps sature, après avoir accumulé un nombre trop important de sollicitations, de tensions accumulées, de microtraumatismes de la vie courante. Le corps perd sa capacité d’adaptation et c’est à ce moment que les douleurs peuvent se manifester. C’est donc l’expression d’un état d’alerte du corps. Un effort même minime, un mouvement brusque ou répété, une situation stressante, un changement d’habitudes peuvent faire débuter les symptômes. Ces signes pourront devenir récurrents s’ils ne sont pas traités.

adulte 6L’ostéopathe tend à rééquilibrer les tissus en levant les restrictions de mobilité accumulées au fil du temps par le corps. L’organisme retrouve toutes ses capacités d’adaptation, permettant ainsi de prévenir l’arrivée de cette douleur si elle n’est plus présente et même de la faire disparaître. Par ce principe, il est conseillé un suivi régulier (1 à 2 fois par an) afin de limiter les risques de saturation du corps, en éliminant les tensions et les blocages qui s’accumulent. Il devient alors intéressant de consulter avant que les douleurs n’apparaissent sur un terrain fragilisé par ces sollicitations, plutôt que d’attendre qu’une douleur soit installée. L’ostéopathie rééquilibre, d’une façon globale, les grands systèmes du corps :

• le système musculo-squelettique : douleurs du dos et du cou, pubalgies,  scoliose, tendinites, périarthrites de l’épaule, entorses, douleurs articulaires,  douleurs coccygiennes, douleurs de la mâchoire, suite de  traumatismes (accident de la voie publique, chutes, choc émotionnel)…  

• le système neurologique : migraines, céphalées (maux de tête), névralgies, sciatiques ou cruralgies…

• le système cardio-vasculaire : troubles circulatoires des membres inférieurs, congestion veineuse, jambes lourdes, hémorroïdes, palpitations  liées au stress

• le système ORL et pulmonaire : otites, rhinites et sinusites à répétition, asthme, bronchite, bronchiolite chez le nourrisson, bourdonnements,  vertiges…   

• le système digestif : troubles du transit (diarrhées, constipations), ballonnements, flatulences, acidité gastrique, reflux gastro-œsophagien, régurgitations et coliques du nourrisson  

• le système neurovégétatif : stress, nervosité, troubles du sommeil, crise d’angoisse.

Toutefois, l’ostéopathie ne dispense pas d’un suivi régulier en médecine allopathique (médecin généraliste ou spécialiste), ni d’examens complémentaires si nécessaire.

Laisser un commentaire