L’ostéopathie pour tous

L’ostéopathie à tout âge.

Votre ostéopathe choisit la technique la mieux adaptée et la plus confortable pour chaque patient, en fonction de son âge, de sa morphologie et de la zone du corps à corriger. Il peut traiter le nourrisson, l’enfant, l’adolescent, l’adulte, le sportif, la femme enceinte, la personne âgée, la personne handicapée…

L’ostéopathie vous permettra de vous apporter un mieux-être et un confort de vie optimal.

Au sein du cabinet, votre ostéopathe accueille donc tous les patients, quelque soit votre âge. Vous trouverez dans ces pages, quelques exemples de pathologies ou de troubles que l’on peut traiter en ostéopathie.

Chez le nourrisson :

Pendant la vie intra-utérine et lors de l’accouchement, de  nombreuses contraintes en compression vont s’exercer sur le corps et le crâne du bébé. Celles-ci vont se manifester par des tensions pouvant, ensuite, être responsables de symptômes.

Trop long ou trop court, l’accouchement peut perturber le fonctionnement normal des structures crâniennes et en perturber le développement. Un accouchement difficile nécessite parfois l’emploi de spatules, ventouses ou forceps qui vont influer sur la mobilité des jonctions des os du crâne et peuvent occasionner des troubles fonctionnels immédiats ou ultérieurs. Souvent les nouveaux nés naissent avec la tête un peu déformée (crâne en « forme d’obus », un œil plus fermé que l’autre, une oreille plus avant que l’autre, le nez un peu écrasé…). Ces déformations résultent souvent d’une ou plusieurs dysfonctions ostéopathiques qui peuvent générer des troubles fonctionnels.nourrisson 1

Le but d’une consultation d’ostéopathie chez le nouveau-né et le bébé est de rétablir un équilibre en enlevant les tensions qui ont pu apparaître lors de la grossesse ou lors de l’accouchement, afin que votre enfant se développe et grandisse dans les meilleures conditions.

Votre ostéopathe effectuera un examen, toujours en douceur, des différentes mobilités physiologiques (crâne, sacrum, abdomen…) afin de détecter les dysfonctions à l’origine de ces maux.

Quand consulter ?

– quand le travail a été trop long (plus de 8 heures), ou trop court (moins de 2H)

– si votre enfant est né par césarienne ou par le siège

– quand le cordon ombilical s’est enroulé autour du cou

– après l’emploi de forceps, ventouse, ou spatule

– s’il se cambre en arrière, notamment pendant la tétée

– s’il pleure tout le temps, dort très peu

– s’il a des coliques, s’il régurgite

– s’il ne digère pas, est agité après la tétée, a du mal à téter

– en cas d’asymétrie des membres inférieurs, des pieds, place toujours un bras en arrière

– tourne toujours la tête du même côté

– s’il des otites ou des rhinites à répétition

– en cas de strabisme

– …

Chez l’enfant et l’adolescent:

Le développement de l’enfant est une étape importante pour la posture future du jeune. Ces différentes étapes lui permettront d’avoir de nouveaux appuis, un nouvel équilibre et une nouvelle coordination. Lors de ce développement des blocages peuvent survenir. Il est donc important, d’installer un contrôle régulier afin de pallier à seenfant 3s différents blocages et permettre un développement optimal de votre enfant. Plus ces dysfonctions sont repérées tôt, plus votre ostéopathe a les moyens d’intervenir, et de les prévenir en rééquilibrant le corps dans son entier.

Lors de la petite enfance

A l’âge de l’apprentissage de la marche, des chutes, même anodines peuvent provoquer différents troubles : sommeil perturbé, affections ORL, excitations, colères, énervements, digestion perturbée, constipation, déviation de la colonne vertébrale, mauvaise statique, désordre postural…

Ostéopathie et scolarité

Pendant la scolarité, l’enfant décelé comme « ne tenant pas en place, rêveur, manquant de concentration, dyslexique », trouvera une aide certaine dans le traitement ostéopathique.

L’ostéopathie est également efficace chez les enfants présentant des infections ORL à répétitions telles que les otites, les rhinites, les rhinopharyngites ou encore les sinusites, en association avec un traitement médicamenteux classique.

Ostéopathie et colonne vertébrale

Les troubles de la statique chez l’enfant (scoliose, lordose, cyphose) seront le signe d’une mauvaise adaptation du corps. Parfois la douleur n’apparaîtra que des années plus tard. Les causes peuvent être viscérales, traumatiques, crâniennes… Des techniques de correction adaptées amélioreront ces troubles vertébraux. La collaboration avec d’autres professions de santé est parfois indispensable.

Ostéopathie et orthodontie

Lors de la pose d’appareils dentaires, de plus en plus d’orthodontistes travaillent en collaboration avec les ostéopathes pour la réussite du traitement et le confort de l’enfant. L’appareil orthodontique prend appui sur les structures du crâne afin de faire levier sur la mâchoire et les dents. Ces contraintes peuvent créer des maux de tête et de dos, des vertiges, des troubles visuels, des difficultés de concentration, des modifications de l’humeur. Un suivi ostéopathique peut s’avérer indispensable au cours des soins dentaires pour pallier ces maux, guider et contrôler les réactions de crâne et du corps.

Liste non exhaustives des signes que votre enfant peut rencontrer :

– sommeil perturbé

– excitation, colère, anxiété

– digestion perturbée, constipation

– désordre postural, déviation de la colonne vertébrale, attitude scoliotique

– douleur de dos

– affections ORL à répétition

– maux de tête, vertiges, troubles visuels

– difficultés de concentration

– suivi ostéopathique d’un traitement orthodontique (appareil dentaire)

– …

Chez la femme enceinte:

La grossesse crée de nombreuses contraintes sur l’ensemble du corps de la future mère. Le changement morphologique et la prise de poids vont entraîner des déséquilibres plus ou moins importants du corps. Des tensions et des contraintes vont s’installer notamment sur le bassin et le bas du dos. Le suivi ostéopathique pendant et après la grossesse apporte un bénéfice certain à la future mère, en aidant le corps à s’adapter progressivement à ses changements, et en relâchent les tensions accumulées.femme enceinte 2

Lors de la grossesse, il est également recommandé d’effectuer un suivi ostéopathique de prévention. Même si toutes les femmes enceintes ne présentent pas de douleur, une consultation d’ostéopathie permet de libérer les tensions accumulées et de préparer le corps à l’accouchement pour qu’il se déroule dans les meilleures conditions. Idéalement, un suivi de 3 séances pendant la grossesse (au 1er, 6ème et 9ème mois de grossesse) est recommandé pour un suivi efficace et optimal de la femme enceinte, lui permettant de vivre le plus confortablement possible sa grossesse.

femme enceinte 5L’accouchement peut être aussi vécu par la mère et l’enfant, comme un traumatisme pour le corps, la jeune maman peut alors consulter un ostéopathe en post-partum, afin de retrouver une bonne mobilité et un équilibre tissulaire.

Quand consulter ?

– en cas de douleurs musculo-squelettiques (lombalgies, dorsalgies, pubalgies, douleurs au niveau du bassin, douleur coccygienne…)

– les sciatiques ou les sciatalgies

– lors de troubles digestifs : reflux gastrique, nausées, constipation

– hémorroïdes, troubles de la circulation

– fuites urinaires, incontinences, douleurs pendant les rapports

– troubles du sommeil

– pour la préparation ostéopathique à l’accouchement

– pour un bilan ostéopathique après l’accouchement

– …

Chez le sportif :

Le sportif a lien particulier avec son corps. Il porte une attention toute particulière à tout ce qui pourrait provoquer des déséquilibres de son état de santé, diminuant ses performances. Une perte de mobilité des articulations, des muscles, des ligaments ou des viscères peut provoquer ces déséquilibres. Ils se manifestent chez le sportif, par différents symptômes, allant de la simple contracture, à la douleur chronique. Une structure équilibrée et une mobilité correcte permettent une fonction optimale d’un organisme.sportif 1

Par son action spécifique sur l’ensemble du corps, l’ostéopathe pourra prévenir l’arrivée de troubles et traiter les véritables causes des douleurs limitant la pratique sportive. Le potentiel, la puissance musculaire, la souplesse articulaire et la capacité respiratoire seront améliorés. Le traitement ostéopathique permet également une meilleure concentration avant l’épreuve et une récupération optimale après l’effort.

Des bilans ostéopathiques réguliers sont également particulièrement indiqués pour suivre les enfants sportifs, notamment ceux se destinant à une activité sportive intense. La conservation de l’équilibre de leur corps permettra de pratiquer ce sport durablement.

Quand consulter ?

A titre préventif :

– pour établir un bilan complet

– préparer une épreuve

A titre curatif :sportif 6

– pour rééquilibrer de façon précise les axes articulaires qui ont été perturbés par un choc

– après des fractures, entorses, opérations chirurgicales, chutes sans traumatisme, afin d’aider à une bonne cicatrisation et obtenir            un rétablissement plus rapide

– pour effacer les traces des traumatismes même anciens, qui pourraient déséquilibrer le corps et limiter les performances

– douleurs articulaires, tendinites (tennis elbow, talalgies, pubalgies, périarthrites, épicondylites…)

– sciatiques, sciatalgies, cruralgies, cervicalgies, dorsalgies, lombalgies

– essoufflements à l’effort, « pointe de côté »

– maux de tête, troubles de l’équilibre, vertiges

– difficulté de récupération après l’effort, et entre les épreuves

– stress, trouble de la concentration, troubles du sommeil

– …

Chez la personne âgée :

Au cours de notre vie, le corps est sujet à des transformations qui, progressivement, entrainent des diminutions de l’ensemble de ses fonctions, favorisant l’apparition d’incapacités. Par exemple, les ligaments perdent de leur élasticité, les muscles sont moins souples, les cartilages s’usent et s’amincissent. Ces modifications naturelles peuvent entrainer des douleurs voire des difficultés motrices notamment pour effectuer les gestes de la vie quotidienne. Le traitement ostéopathique améliore l’équilibre du corps, diminue les douleurs ressenties à court et à long termes et ainsi participent à l’amélioration de la qualité de vie. De même, le suivi ostéopathique évite la propagation des maux en d’autres points du corps. Par exemple, une chute peut entrainer un mal de dos, qui mal soigné, peut engendrer des maux de tête. Le but est donc de normaliser les aléas traumatiques articulapersonné âgée 3ires, freiner les impacts infectieux, viraux ou cicatriciels, maintenir une bonne mobilité vertébrale et prévenir la dégénérescence des tissus.

Egalement, les séniors ayant souvent recours à une médication, l’ostéopathe agit sur les effets secondaires de plusieurs traitements médicamenteux, notamment digestifs.

Quand consulter ?

A titre préventif :

– diagnostiquer et stabiliser les zones de faiblesse, permettant de maintenir une bonne mobilité, une bonne coordination gestuelle et donc limiter les             chutes

A titre curatif :personne âgée 1

– en cas de douleurs articulaires (lombaires, dorsales, cervicales, hanche,  genou, épaule…), musculaires, diminution de la mobilité

– névralgie (sciatique, sciatalgie, pubalgie, cruralgie…)

– en cas d’arthrose,

– en cas d’engourdissements des membres, maladies dégénératives (Alzheimer, Parkinson)

– suite de traumatisme (chute, accident de la route…)

– trouble du transit

– trouble du sommeil, stress, anxiété

– …

Laisser un commentaire